Les 150 personnes tirées au sort pour participer à la Convention pour le climat ont remis, dimanche, leurs propositions au gouvernement. Le président de la République, Emmanuel Macron, doit leur annoncer le 29 juin lesquelles il compte reprendre, pour les soumettre au Parlement ou à référendum.
"Cela ne s'arrête pas lundi" : des citoyens de la Convention pour le climat créent une association pour promouvoir leurs mesures

Et maintenant ? Après neuf mois de travail et de débat, la Convention citoyenne pour le climat a remis, dimanche 21 juin, ses propositions au gouvernement. Dans la foulée de la crise des "gilets jaunes", déclenchée par la taxe carbone, ces 150 Français, tirés au sort et représentatifs de la population française, avaient été chargés par le président de la République de réfléchir à des mesures pour réduire "d'au moins 40% les émissions de gaz à effet de serre [GES] d'ici à 2030 (par rapport à 1990) dans un esprit de justice sociale". Une initiative inédite en France mais déjà expérimentée en Irlande sur le sujet de l'avortement et du mariage homosexuel.

Le sort de leurs mesures, parmi lesquelles on trouve l'obligation de rénover les logements, la régulation de la publicité ou l'interdiction de la vente de voitures neuves polluantes, repose désormais entre les mains d'Emmanuel Macron. "Je prends l'engagement que des décisions fortes seront prises", leur avait promis en janvier le président de la République, tout en indiquant clairement qu'il se réservait le droit d'en refuser. "Le président de la République l'a dit dimanche dernier, en nous...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !