Delphine Girard, professeur de lettres classiques au collège dans le Val-de-Marne et cofondatrice de Vigilance Collèges Lycées, analyse la lâcheté des associations féministes et LGBT vis-à-vis de Mila.
"Ce silence des associations LGBT et de tant de féministes sur l'affaire Mila est absurde"

Il y a ceux qui s’élèvent contre l’injustice à l’idée qu’on leur dédaigne une énième lettre pour reconnaître leur sexualité, comme si, pour lutter pour le droit de chacun à faire ce qu’il veut, il fallait forcément faire de sa sexualité une identité et en multiplier à l’infini les catégories excluantes. Et puis il y a Mila. Une jeune femme harcelée avec la plus impensable des violences pour avoir critiqué l’islam lorsqu’un dragueur très lourd sur Internet lui a promis le bûcher de l’enfer parce qu’elle lui avait répondu qu’elle était lesbienne et qu’il ferait mieux de lui foutre la paix.Or, bien qu’elle soit femme, lesbienne et clairement victime du patriarcat, les premiers sont fabuleusement silencieux face au sort de la seconde. Incompréhensible paradoxe et révoltante monstruosité (au vrai sens étymologique de monstrum : le prodige effarant et effrayant). Ce silence nous couvre tous de honte et me rend quatre fois ivre de colère : comme citoyenne, comme féministe, comme laïque et comme lesbienne.Malaise des féministesEst-ce parce que le harceleur n’est pas un homme blanc (quoiqu’il soit pourtant très très « cis » !), encravaté et d’origine européenne – car c’est bien cela qui...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !