La création d'un neuvième groupe au Palais-Bourbon, issu des rangs des "marcheurs", plonge le mouvement macroniste dans l'embarras. Et le force à regarder en face ses propres dysfonctionnements. 
"Ce n'est jamais bon signe de perdre des députés" : pourquoi la majorité LREM à l'Assemblée s'effrite depuis trois ans

"A plusieurs reprises, je me suis opposé au gouvernement. Je n'ai jamais obtenu gain de cause et, quand je prenais la parole, je n'étais plus écouté. J'étais 'Chiche l'emmerdeur', le poil à gratter, celui qui cherche la lumière", lâche Guillaume Chiche, député des Deux-Sèvres. "Eh bien, 'Chiche l'emmerdeur', auquel on n'accorde rien, doute de l'utilité du groupe et de son utilité au sein du groupe", s'agace le parlementaire. L'ancien socialiste vient de quitter le groupe LREM à l'Assemblée nationale pour former un neuvième groupe issu d'anciens "marcheurs" et d'élus macronistes, nommé Ecologie, démocratie, solidarité. Ils sont 17 députés, dont sept nouveaux à faire sécession.

Un coup de tonnerre dans le paysage politique puisque, pour la première fois depuis le début du quinquennat, le parti d'Emmanuel Macron perd sa majorité absolue au Palais-Bourbon, fixée à 289 députés. Le mouvement n'en compte plus que 288 – contre 314 en début de législature il y a trois ans – même si, avec son partenaire du MoDem (46 députés), il a l'assurance de faire passer les textes gouvernementaux.

En coulisses, les pressions ont pourtant été intenses ces...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !