RIPOSTE - Mis en examen au Japon pour abus de confiance et malversations financières, Carlos Ghosn a annoncé dans un entretien au "Figaro" qu'il allait poursuivre Renault aux prud'hommes dans le but de faire valoir ses droits à la retraite, estimés à plus de 700.000 euros par an.
Carlos Ghosn poursuit Renault aux prud'hommes pour toucher sa retraite chapeau

Cinq jours après sa conférence de presse devant les médias à Beyrouth, au Liban, où il a trouvé refuge après sa fuite du Japon le 30 décembre dernier, l'ex-PDG de Renault Carlos Ghosn a pris de nouveau la parole, dans un entretien accordé au Figaro. Le magnat déchu de l'automobile a annoncé poursuivre Renault aux prud'hommes pour obtenir ses droits à la retraite. Le journal indique que Ghosn a saisi en référé les prud'hommes de Boulogne au début du mois de décembre.

"Ma démission de Renault ? C'est une farce ! Je réclame mes droits à la retraite ainsi qu'à tous les droits qui me sont acquis. J'ai d'abord voulu que cela se règle de façon amiable", a-t-il déclaré, en écho à l'annonce de sa démission le 23 janvier 2019, avant d'ajouter : "Chacun connaît les conditions dans lesquelles j'ai dû quitter Renault : j'étais emprisonné ! Mais, que je sache, il existe un droit en France, il existe une justice. La façon dont tout cela (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !