Faim, maladies et canicules : l'avenir s'annonce bien sombre. Dans un projet de rapport qui devrait être adopté en 2022, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) alerte sur les retombées cataclysmiques du changement climatique.
Canicule, famine, pénurie d'eau… Le Giec tire la sonnette d’alarme sur le climat

Ce n’est plus une alerte rouge mais une alerte noire que lance le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) dans son récent projet de rapport qui devrait être adopté en 2022. Le constat est sans appel : nous (les humains) sommes mal partis s'agissant de notre survie sur Terre. Concernant un changement climatique de très grande ampleur, le Giec annonce la couleur : « La vie sur Terre peut se remettre d'un changement climatique majeur en évoluant vers de nouvelles espèces et en créant de nouveaux écosystèmes. L'humanité ne le peut pas. » « Le pire est à venir », pour la jeune génération d’aujourd’hui.Sans surprise, le réchauffement climatique est dans la ligne de mire du Giec. Au total, 420 millions de personnes supplémentaires sur Terre subiront des « canicules extrêmes » si le réchauffement climatique atteint +2 °C plutôt que +1,5 °C. Pour rappel, l'accord de Paris de 2015 fixait un objectif maximal de +2 °C de réchauffement par rapport à l'ère préindustrielle, et si possible +1,5 °C. Plus précisément, 1,7 milliard de personnes supplémentaires seront également exposées à de fortes chaleurs, 420 millions à des chaleurs extrêmes et 65 millions à des...

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !