« Le Monde Afrique » va suivre au quotidien l'équipe des Mourabitounes, qui participe pour la première fois à la compétition continentale en Egypte à partir du 21 juin.

 

Autour du rituel des trois thés sahariens, c’est une success story du sport africain qui se raconte lentement. La Mauritanie, qui disputera à partir du 21 juin en Egypte sa première Coupe d’Afrique des nations (CAN), a longtemps végété dans les profondeurs du classement FIFA. « Nous avons été classés dans les derniers [206e sur 211 en 2012] avec les pays en guerre comme la Somalie ou d’autres qui ne jouent jamais au foot comme les îles Vierges britanniques, se souvient un ancien joueur. Je ne compte plus le nombre de fois où la sélection nationale a déclaré forfait parce que les billets d’avion de l’équipe n’étaient pas réservés. La sélection a même été suspendue de toute compétition officielle. » A cette organisation parfois hasardeuse, il fallait ajouter un cruel manque de moyens : avant les matchs de championnat, les lignes des terrains étaient tracées sur le sable avec de l’huile de vidange usagée.

 

La Mauritanie, pays de transition entre le Maghreb et l’Afrique subsaharienne, peuplé d’environ 4 millions d’habitants, n’a jamais eu de culture sportive proprement dite, aucun médaillé dans une grande compétition...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Un avion fait un amerrissage d'urgence sur une plage