Le 23 octobre 2019, 39 corps de migrants sont découverts dans un camion frigorifique près de Londres. L'Office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi d'étrangers sans titre (Ocriest) finit par démanteler la cellule de passeurs, pilotée notamment depuis le Val-de-Marne.
Camion charnier en Angleterre : comment les enquêteurs ont remonté la piste d'un réseau de passeurs vietnamiens en France

Dix mois après la découverte de 39 corps de migrants vietnamiens dans un camion frigorifique près de Londres, l'enquête se poursuit en Grande-Bretagne, en Belgique et au Vietnam où pourrait se trouver la tête de ce vaste réseau de passeurs. Onze personnes ont été mises en examen depuis mai dernier pour notamment "homicides involontaires et traite des êtres humains en bande organisée". C'est notamment grâce au traceur GPS du semi-remorque, fourni par les Britanniques, que les enquêteurs de l'Office central pour la répression de l'immigration irrégulière et de l'emploi d'étrangers sans titre (Ocriest) ont remonté la piste de cette filière clandestine implantée en France.

Depuis le Vietnam, les migrants passent en général par la Russie, les pays de l'Est, l'Allemagne, avant d'arriver en France. Les passeurs les font transiter d'un pays à l'autre. "Une fois qu'ils arrivent en France, ils sont pris en charge par des trafiquants, des organisateurs, qui les logent dans des structures d'accueil, des "safe houses", où ils sont mis en attente le temps que la filière organise leur montée dans le nord de la France", explique Xavier Delrieu, chef de l'Ocriest. Dans...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !