Le paludisme est une des maladies les plus anciennes et les plus dévastatrices sur le continent africain.
Burkina Faso : la difficile lutte pour sauver les enfants du paludisme

"On souffrait beaucoup avec la prise en charge des enfants malades du paludisme, mais depuis le début de la 'CPS', le nombre de cas a considérablement diminué", déclare à l'AFP Tasséré Zongo, leader religieux à Soa, un village du centre du Burkina Faso. Le CSP, pour programme de chimio-prévention du paludisme saisonnier, est l'élément-clé de la stratégie lancée depuis cinq ans par les autorités sanitaires burkinabè pour tenter de faire chuter la mortalité des enfants de moins de cinq ans, particulièrement vulnérables à cette maladie endémique en Afrique.

Associée à la distribution aux familles de moustiquaires imprégnées d'insecticide, la distribution systématique de médicaments préventifs pour les jeunes enfants pendant les quatre mois de la saison des pluies – lorsque le paludisme flambe en raison de l'augmentation de la population de moustiques – a fait nettement baisser le nombre de malades dans ce pays qui figure parmi les plus pauvres du monde.

Embellie

Selon le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), le nombre de cas de "palu" chez les enfants burkinabè de moins de cinq ans a baissé de 29% (de 300 000 à 215 000) et le...

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !