Le rapport accablant de la commission parlementaire sur la gestion du covid confirme ce que nombre de scientifiques brésiliens savaient déjà : le président Jair Bolsonaro a laissé délibérément le virus se propager suivant une « stratégie » contraire à toutes les recommandations scientifiques.
Brésil : le Sénat charge la gestion du Covid par Bolsonaro et le poids d'un "cabinet parallèle"

Combien de morts auraient pu être évités au Brésil si le président brésilien n’avait pas eu une attitude qualifiée de « criminelle » dans le rapport de la Commission parlementaire au Sénat ? Selon une estimation réalisée par une équipe de scientifiques brésiliens, ce nombre correspondrait à près de 125 000 personnes sur les 604 000 morts du covid recensés à ce jour au Brésil. D'après le texte, le chiffre serait lié en grande partie aux décisions et mesures prises par Jair Bolsonaro contraires aux recommandations de la communauté scientifique. Le rapport de près de 1 200 pages rendu public mercredi 20 octobre, après six mois de travaux, détaille chapitre après chapitre les failles de la gestion du gouvernement brésilien et de sa stratégie. Une stratégie qui consistait à atteindre « une immunité collective en laissant le virus se propager librement au sein de la population ».La Commission parlementaire a révélé que le président avait été conseillé dès le début de la pandémie par un « cabinet parallèle » qui agissait en dehors de tout cadre légal et loin des caméras. Plusieurs médecins le composaient, tous adeptes à la fois du concept de « l’immunité collective » comme de l’usage...

Comparez et économisez sur votre mutuelle santé !