VOLTE-FACE - Après trois jours de dénégations, l'Iran a fini par reconnaître samedi 11 janvier avoir abattu le Boeing 737 d'Ukrainian Airlines "par erreur", causant la mort de 176 civils. Téhéran, acculé sur sa ligne de défense, a avoué qu'un tir de missile était bien à l'origine du crash de l'appareil, thèse privilégiée par plusieurs pays.
Boeing abattu par un missile près de Téhéran : pourquoi l'Iran ne pouvait plus nier sa responsabilité dans le crash

L'Iran fait volte-face. Trois jours après le crash de l'avion d'Ukrainian Airlines, ayant fait 176 morts, le pays a reconnu ce samedi 11 janvier avoir abattu le Boeing 737 par "erreur. "L'enquête interne des forces armées a conclu que de manière regrettable des missiles lancés par erreur ont provoqué le crash de l'avion ukrainien et la mort de 176 innocents", a déclaré sur Twitter le président iranien Hassan Rohani, évoquant "une grande tragédie et une erreur impardonnable". Téhéran avait jusqu'alors nié la thèse, privilégiée par plusieurs pays, dont le Canada, selon laquelle le vol PS752 aurait été touché par un de leurs missiles.

"Nous avons des informations de sources multiples, notamment de nos alliés et de nos propres services", qui "indiquent que l'avion a été abattu par un missile sol-air iranien", avait affirmé dès jeudi le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Son homologue britannique Boris Johnson avait lui aussi mis en avant cette (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !