La mobilisation contre le plan de prévention des risques naturels paralyse la collectivité caribéenne depuis le 12 décembre.
Blocages, affrontements… Vives tensions à Saint-Martin à propos d’un plan prévoyant de nouvelles zones non constructibles

Depuis jeudi 12 décembre, Saint-Martin est en proie à de vives tensions : barrages, véhicules incendiés, pneus et poubelles brûlés, jets de pierres et de cocktails Molotov contre les forces de l’ordre… De nombreux commerces ont baissé leurs rideaux. Mardi 17 décembre, l’île était pratiquement paralysée, les écoles n’étaient pas en mesure de fonctionner et le président de la collectivité, Daniel Gibbs, recommandait aux parents d’élèves de les garder à la maison. En début de matinée, plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées devant la gare maritime de Marigot, le chef-lieu de cette collectivité d’outre-mer.

La raison de cette crise ? L’avis favorable donné le 10 décembre par la commission d’enquête publique, constituée à la demande de la préfecture, à la révision du plan de prévention des risques naturels (PPRN), qui définit les zones à risque, « malgré le nombre important d’avis défavorables ». Dans ses conclusions, la commission d’enquête souligne le besoin d’« anticiper sur la montée marine du niveau de la mer, (…) les risques de débordement des ravines, (…) l’érosion littorale, les...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !