AVION - La réglementation européenne prévoit des indemnisations de 250 à 600 euros en cas de retard ou annulation de vol. À condition toutefois que les causes puissent être directement imputées à la compagnie. Or les perturbations prévues de jeudi à samedi sont dues à une grève d'un tiers : les contrôleurs aériens. Voici les règles à connaître.
Avion annulé ou retardé à cause de la grève  : quels sont vos droits ?

Les transports aériens n'échappent pas aux perturbations à partir de ce jeudi 5 décembre. En raison de la grève reconductible contre la réforme des retraites, 20% des vols ont été supprimés au départ et à l'arrivée des aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle, Paris-Orly, Beauvais, Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux. Un préavis des contrôleurs aériens a en effet été déposé jusqu'à samedi 7 décembre. 

Chez Air France, 30% des vols intérieurs et 15% des moyens courriers devaient être être supprimés ce jeudi. En revanche, les long-courriers de la compagnie française ne devaient pas être affectés. EasyJet a pour sa part rayé du programme 233 vols intérieurs et moyen-courriers. Ryanair dit aussi avoir annulé des liaisons, sans donner davantage de précisions à ce stade.  Quels sont alors les droits des passagers ? "Selon la réglementation européenne, quand il s’agit d’une grève inhérente à la compagnie aérienne, on (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !