Le président conservateur et nationaliste Andrzej Duda affonte le maire de Varsovie libéral et pro européen, Rafal Trzaskowski, dans un scrutin très indécis.
Avec Andrzej Duda et Rafal Trzaskowski, deux visions de la Pologne s'affrontent au deuxième tour de la présidentielle

C’est une Pologne très divisée qui vote dimanche pour se choisir un président : soit le sortant Andrzej Duda est réélu président pour cinq ans, soit son adversaire Rafal Trzaskowski l’emporte. Et tout annonce un résultat extrêmement serré d'ici à la fermeture des bureaux de vote, à 21 heures.

C’est dans les grandes villes comme Varsovie, dont il est le maire, que Rafal Trzaskowski compte le plus de soutiens, dans cette population citadine plus jeune, plus ouverte, plus européenne. Parmi ces électeurs, beaucoup osent la comparaison avec Kennedy pour son éloquence et son visage séduisant. D’autres évoquent Mitterrand pour sa grande culture. Tous fondent sur lui beaucoup d’espoir pour ramener la Pologne dans la famille européenne et le respect de ses valeurs, l’Etat de droit, le bon fonctionnement de la justice, le respect de la dignité humaine.

"Je ne veux pas vivre dans un pays comme ça !"

Les personnes LGBT ont été pendant cette campagne la cible systématique du président sortant Andrzej Duda qui les décrit comme une menace au modèle familial traditionnel. L’un des proches du président a résumé et caricaturé la campagne de leur adversaire...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !