DODO AU BOULOT - L'histoire d'Adama Cissé, cet agent de propreté parisien pris en photo assoupi pendant une pause, et licencié après la publication du cliché sur les réseaux sociaux, fait grand bruit depuis que son dossier est passé mardi aux prud'hommes. Il n'est pas le premier à avoir été ainsi sanctionné pour une histoire de sommeil..
Avant Adama Cissé, ces histoires de salariés licenciés pour s’être endormis au travail

Licencié pour avoir été pris en photo endormi. Mardi, l’histoire d’Adama Cissé, agent de propreté parisien qui avait vu son contrat rompu en 2018 après qu’une internaute ait publié sur les réseaux sociaux un cliché de lui assoupi, a fait vivement réagir les internautes. Licencié pour une sieste ? Chacun y a été de son analyse, son commentaire, sa condamnation, jusqu’aux politiques ou avocats qui se sont emparés de l’histoire. 

L’histoire est, il est vrai, insolite. Polémique. Et pose une question : peut-on être licencié parce que l’on dort au travail, même, comme le fait valoir Adama Cissé, lorsqu'il s'agit d'une sieste sur un temps de pause ? En plongeant le nez dans la jurisprudence, il apparaît que l'agent de propreté est loin d’être le premier à vivre une mésaventure mêlant boulot et dodo. Et que même si l'on entend souvent parler des bienfaits de la sieste au travail, dans les faits, piquer un petit roupillon sur le lieu de son emploi (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !