ÉGLISE - Pour aider d'anciennes religieuses victimes de burnout qui se retrouvent à la rue, le pape François a décidé d'ouvrir un centre d'accueil, à Rome. Alors que l'épuisement professionnel des soeurs est une réalité, le Vatican montre qu'il souhaite prendre le problème à bras le corps.
Au Vatican, un centre d'accueil pour d'ex-religieuses en burnout

Tout le monde est sujet au burnout... y compris les religieuses du Vatican. Face à ce mal qui les ronge de plus en plus, et pour contrer une crise des vocations, le pape a décidé de prendre ce problème à bras le corps. Il a notamment ouvert un centre d'accueil à Rome pour les ex-soeurs qui se retrouvent à la rue sans accompagnement, indique "Donne Chiesa Mondo", un supplément mensuel de l'Osservatore Romano, journal officiel du Vatican, consacré aux femmes dans l'Eglise à paraître ce dimanche. Pourquoi les religieuses sont-elles sujettes à ce syndrome d'épuisement et de stress au travail ? Car elles sont très soumises à leur hiérarchie, travaillent sans contrats ou règles claires, et sont parfois victimes d'abus de pouvoir ou d'agressions sexuelles, avance la revue. Pour soeur Maryanne Lounghry, religieuse australienne, psychologue et universitaire, il faut s'attaquer à "la culture de l'organisation" des congrégations religieuses. Selon elle, l'un des nœuds du problème reste une différence (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !