Rescapé du Bataclan, Guillaume Valette a mis fin à ses jours le 19 novembre 2017. Au procès des attentats du 13-Novembre mardi, ses proches ont souligné mardi ses blessures psychiques..

Rescapé du Bataclan, Guillaume Valette a mis fin à ses jours le 19 novembre 2017. Au procès des attentats du 13-Novembre mardi, ses proches ont souligné mardi ses blessures psychiques insurmontables.

Rescapé du Bataclan, Guillaume Valette a mis fin à ses jours le 19 novembre 2017. Au procès des attentats du 13-Novembre, ses proches ont souligné mardi les blessures psychiques insurmontables et rendu hommage à la «131e victime» des attaques. S'approchant lentement de la barre à l'aide d'une béquille, Alain Valette s’assoit face à la cour d'assises spéciale de Paris. Il est là pour raconter le 13 novembre 2015 de son fils «qui n'est plus là pour le faire», dit-il sobrement.

Ce soir-là, Guillaume assistait au concert d'un de ses groupes préférés, Eagles of Death Metal, au Bataclan. Lui qui «détestait la violence» s'est retrouvé en plein chaos, «enfermé deux heures» avec un «amas de corps», entendant les «cris des blessés». «Il en est sorti vivant et physiquement indemne, mais profondément atteint sur le plan psychique», retrace son père.

afp«Il n'a pas reçu de balle dans le corps, mais des balles psychiques qui l'ont progressivement tué», «comme une gangrène sur une jambe blessée», poursuit Alain Valette, chevelure blanche et costume sombre. En récupérant Guillaume «couvert de sang, glacé, exténué» la nuit du 13 novembre 2015, ses proches ont «tout de suite compris qu'il y aurait un avant et un après Bataclan».

"Un...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !