L'ensemble vocal Sequenza 9.3 a mis en place plusieurs installations sonores dans le parc Jean Moulin Les Guilands de Montreuil/Bagnolet et propose d'explorer le répertoire féminin des chants corses. 
Au pied des immeubles de Seine-Saint-Denis, "Un Jardin Lyrique" pour s'évader en Corse avec les polyphonies

Le son des vagues peut surprendre. Lorsqu’on l’entend soudainement près de la maison du parc Jean Moulin Les Guilands, on n’aperçoit aux alentours qu’une étendue d’herbe verte avec d’un côté les barres d’immeubles d’un quartier de Bagnolet, et de l’autre, une rangée d’arbres qui dissimule les hauteurs de Montreuil. Le doute ne plane pas longtemps, la mer n’est pas en Seine-Saint-Denis (93). Mais c’est son image qui vient de toquer à notre esprit stimulé par un son dont on ne sait pas très bien d’où il vient et pourquoi il nous parvient. Les cloches d’une église, des sirènes lentes et plaintives, de l’orage et des voix lointaines succèdent au son océanique.

Plusieurs familles et groupes d’amis se sont installés dans le parc pour l’après-midi. Autour d’eux des joggeurs, des promeneurs. Certains, intrigués par les sons entendus inopinément, s’arrêtent, lèvent la tête. Le musicien Jean-Yves Bernhard a mis en place des installations sonores autour de la maison du parc. Elles diffusent des sonorités électro acoustiques environ toutes les dix minutes. Leurs noms, L’appel au large, Le Phare ou encore Sirènes confinées,...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !