ON FAIT LE POINT - Alors que la France goûte à un retour à une vie "presque normale", marqué notamment par la réouverture des bars et restaurants et une hausse de la fréquentation dans les trains, faut-il redouter l'éventuel impact de l'air climatisé ou ventilé sur la propagation du virus ? Eléments de réponse.
Au bureau, au restaurant, en avion, dans le TGV... faut-il se méfier de la climatisation ?

Et si l'air climatisé ou ventilé favorisait la transmission du nouveau coronavirus ? Alors que la question a resurgi régulièrement depuis le début de l'épidémie, le retour à une vie "presque normale" auquel commencent à goûter les Français aux prémices de l'été lui donne un nouvel écho. 

Et pour cause : en plus de reprendre, pour un certain nombre d'entre eux, le chemin de leurs bureaux après plusieurs mois de télétravail, ces derniers retrouvent aussi leurs habitudes dans les transports en commun et pourront, dès ce mardi, s'attabler s'ils le souhaitent dans un bar ou un restaurant. Or, pour rappel, c'est justement à la table d'un restaurant de Canton, dépourvu de fenêtre mais pas de climatisation, que l'hypothèse d'une contamination en chaîne favorisée par l'air conditionné ou la ventilation trouve justement sa source. Une étude chinoise à l'origine des craintes Une étude de cas, publiée fin avril, décrivait en effet (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !