RÉACTIONS - Au lendemain des fusillades racistes de Hanau, au cours desquelles neuf personnes ont été tuées, les dirigeants européens ont tenu à apporter leur soutien aux Allemands et au "combat" d'Angela Merkel. Jeudi 20 février, la chancelière a dénoncé le terrorisme d'extrême droite, de plus en plus pesant dans son pays.
Attentats en Allemagne : Macron "aux côtés" de Merkel, qui dénonce le "poison" du racisme

Après avoir dit sa "honte" face à la montée des extrémismes, Angela Merkel fustige le "poison" d'une société. La chancelière allemande a vivement réagi, jeudi 20 février, au lendemain de la double fusillade qui a fait neuf morts parmi des clients de bars à chicha à Hanau, dans la banlieue de Francfort. Si la justice soupçonne une "motivation xénophobe", l'élue ne passe quant à elle pas par quatre chemins. Et lie cet acte terroriste à d'autres attentats d'extrême droite commis dans son pays. "Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société'", a dénoncé Angela Merkel, évoquant "les actes de la NSU jusqu'au meurtre de Walter Lübcke et aux assassinats de Halle". Des propos qui font resurgir de douloureux souvenirs d'attaques mortelles commises par l'extrême droite des dernières années. Ils évoquent respectivement la série de meurtres et d'attentats d'un trio néonazi entre 2000 et 2011, le (...)

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !