JUSTICE - Cinq djihadistes présumées sont jugés à partir de lundi à Paris, trois ans après un attentat raté près de Notre-Dame. Leur inspirateur Rachid Kassim est lui aussi jugé par défaut.
Attentat raté de Notre-Dame : cinq femmes devant la justice, trois ans après

De l'attentat raté près de Notre-Dame à la cour d'assises : cinq femmes, djihadistes présumées, sont jugés à partir de lundi à Paris. Une affaire avait révélé le rôle actif des femmes dans le djihad, prêtes à commettre une attaque en France à défaut de pouvoir partir en Syrie ou en Irak.

Aujourd'hui âgées de 22 à 42 ans, les cinq accusées sont soupçonnées d'avoir voulu lancer des attaques en septembre 2016 en suivant les consignes de Rachid Kassim. Ce dernier avait déjà inspiré l'assassinat d'un policier et de sa femme à Magnanville (Yvelines) en juin de cette année-là, puis, en juillet, celui d'un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray, en Normandie. François Molins, alors procureur de Paris, avait évoqué "un commando terroriste composé de jeunes femmes totalement réceptives à l'idéologie mortifère de Daech".  Un mode opératoire qui "augurait d'un carnage" Dans la nuit du 3 au 4 septembre 2016 (...)

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !