Une rupture conventionnelle est en train d'être négociée entre Ahmed Hilali et l'association musulmane de Gonesse (Val-d'Oise).
AFP

Ahmed Hilali, un imam de la mosquée la Fauconnière de Gonesse (Val-d’Oise), que fréquentait Mickaël Harpon, l’agent de la direction du renseignement de la Préfecture de police (DRPP) qui a tué quatre fonctionnaires de police le 3 octobre, va quitter ses fonctions. M. Hilali a été accusé de prêcher un islam salafiste.

C’est le maire socialiste de la ville, Jean-Pierre Blazy, qui l’a annoncé dans un communiqué, ce vendredi 11 octobre.  « L’association musulmane de Gonesse a négocié avec Monsieur Ahmed Hilali, avec qui elle est liée par un contrat de travail, une rupture conventionnelle. L’imam n’assurera plus les prières quotidiennes à Gonesse et ce dès demain », est-il indiqué.

Cette décision, est-il précisé, a été prise afin d’« apaiser le climat délétère qui règne à l’encontre de la communauté musulmane de Gonesse ». L’édile rappelle que « ni les dirigeants de l’association musulmane de Gonesse en qui j’ai toute confiance s’agissant de leur pratique et de leur promotion d’un islam tolérant et compatible avec les valeurs de la République ni les fidèles ni les services de l’Etat n’ont confirmé...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !