Mickaël Harpon, technicien informatique à la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris, était habilité secret-défense. Il a pu ainsi avoir accès à un certain nombre de données sensibles. 

"Nous avons été touchés au cœur mais nous sommes toujours debout." Au lendemain de l'attaque qui a fait quatre morts, auxquels s'ajoute l'assaillant, à la préfecture de police de Paris, le préfet de police Didier Lallement a tenu un point presse vendredi 4 octobre dans l'après-midi, lors duquel il a précisé quelques points concernant l'identité de l'auteur des faits.

"C’était un agent administratif de catégorie C, un adjoint administratif du secteur informatique qui travaillait à la préfecture depuis 2003″, a précisé Didier Lallement. Et le préfet de police d'ajouter : "A ce titre, il était évidemment habilité au secret-défense et parfaitement en règle de ce côté-là."

Qu'implique cette habilitation ? Comment un agent peut-il l'obtenir, et à quel niveau d'information permet-elle d'accéder ? Eléments de réponse.

Qu'est-ce qu'une habilitation au secret-défense ?

Ces habilitations permettent aux agents relevant du ministère de l'Intérieur d'avoir accès à un certain nombre d'informations classifiées. Elles sont octroyées par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Il existe trois niveaux d'habilitation. Le...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !