Le 23 mars 2018, Mireille Knoll, 85 ans, est retrouvée morte poignardée dans son appartement du XIe arrondissement de Paris. Alors que le procès de ses assassins présumés débute mardi 26 octobre et doit durer jusqu'au 19 novembre, les circonstances de la mort de l'octogénaire juive demeurent mystérieuses.
Assassinat de Mireille Knoll : le procès d’un drame national

Pendant deux ans, l’appartement de Mireille Knoll est resté sous scellé. Sur la porte d’entrée, une dizaine de grands cœurs roses découpés dans des feuilles cartonnées entourent une photo de l’octogénaire disparue. Une belle dame souriante, les yeux rieurs, vêtue d’une chic veste rouge et noire à motifs pieds-de-poule. Un mausolée simple et doux, un moyen sans doute, que l’horreur qui s’est produite derrière cette porte le 23 mars 2018, ne puisse pas en sortir. De ce petit trois-pièces où débordaient les souvenirs, il ne reste aujourd’hui que les fantômes.Aujourd’hui encore, l’effroi continue de hanter cette résidence paisible du XIe arrondissement de Paris. Le 23 mars 2018, des habitants du 2e étage de l’immeuble s’étonnent de voir de la fumée se dégager de l’appartement voisin et préviennent les pompiers. Un incendie s’est déclaré dans le modeste logement HLM qu’occupe depuis un demi-siècle Mireille Knoll, 85 ans.La vieille dame, veuve, vit seule mais entourée. Chaque jour, une ribambelle de soignants se succèdent chez elle en plus de ses deux grands fils, Alain et Daniel. L’accident domestique paraît peu probable : Mireille Knoll n’est plus autonome, se déplace en déambulateur...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !