L'éditrice indépendante Anna-Alix Koffi a créé et dirige trois publications consacrées à l'art contemporain, notamment celui produit par des artistes originaires du continent africain. 
Art contemporain : "Something we Africans got", ou quand les artistes africains sont racontés par "ceux qui savent"

Entre Paris et Abidjan, la passion de la Franco-Ivoirienne Anna-Alix Koffi s'étale souvent en noir et blanc qu'elle "met partout" et souvent sur du très beau papier. Something we Africans got, SWAG High Profiles et Woman Paper sont les différents titres que la journaliste conçoit et édite, de façon indépendante, depuis 2016. Chaque support bilingue français-anglais est régi par une philosophie différente, mais ils ont un point commun : ils sont une vitrine pour les acteurs de l'art contemporain en Afrique.

Pour l'éditrice indépendante, il n'est d'ailleurs pas question de parler "d'art contemporain africain"."Il n'y a pas d'art contemporain africain, explique-t-elle. On ne dit pas, par exemple, art contemporain européen ou art contemporain américain… A la rigueur, si, on pourrait dire art américain, il y a des courants, des écoles... Je tiens une revue d’art depuis plus de deux ans et je ne saurais pas comment qualifier les choses de manière juste." Le message est pourtant assez clair : l'origine d'un artiste ne peut pas définir son art.

D'autant que la vision du monde de ces artistes africains intéresse de plus en plus. "Cet art devient une valeur sûre...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !