INHABITUEL - Des touristes étrangers, qui avaient violé les mesures de confinement décrétées depuis fin mars en Inde pour se promener sur les rives du Gange, ont été forcés d'écrire 500 fois "pardon".
Arrêtés en Inde pour non-respect du confinement, des touristes recopient 500 fois "je suis désolé"

Leur tort ? Avoir bafoué le confinement. Leur punition ? Écrire 500 fois "je suis désolé" sur des morceaux de papier. À Rishikesh, la police indienne a innové pour sanctionner des étrangers ayant violé les règles. Dix touristes, venus d'Israël, du Mexique, d'Australie et d'Autriche, ont été arrêtés alors qu'ils se promenaient sur les rives du Gange et dans les rues de cette ville située au pied de l'Himalaya et qui avait été choisie par les Beatles pour faire une retraite spirituelle dans un ashram en 1968.

"La police avait reçu des informations selon lesquelles certains étrangers défiaient le confinement et se rendaient au Gange depuis la plage de Neem jusqu'à Sai Ghat à Tapovan pour se détendre", a raconté au Hindustan Times Vinod Kumar. Selon cet officier de la police locale, en charge du poste de contrôle, l'incident s'est produit près de Tapovan, l'un des sites touristiques les plus populaires de Rishikesh. "Sur la base des informations reçues samedi (...)

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !