Israël et le Maroc connaissent une véritable lune de miel. Les deux pays multiplient les cadeaux réciproques. Israël s'apprête à embaucher des milliers de travailleurs marocains, fournit des armes sophistiquées et, histoire de bien sceller cette alliance, l'État hébreu soutient désormais la souveraineté revendiquée par le Maroc sur le Sahara occidental.
Armes, emploi, Sahara occidental : l'éclatante lune de miel entre le Maroc et Israël

Depuis décembre 2020, tout s'est accéléré entre Israël et le Maroc. Lorsque sous l’égide de Donald Trump, Rabbat a conclu les Accords dits d’Abraham en compagnie des Émirats Arabes, de Bahreïn et du Soudan prévoyant une normalisation des relations avec Israël, les gestes de bonne volonté se sont enchaînés. Le dernier en date remonte à la semaine dernière lorsque Ayelet Shaked, la ministre israélienne de l'Intérieur, a prononcé lors d’une visite à Rabat la petite phrase qui change tout : « Israël soutient la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental. »L’État hébreu a ainsi suivi l’exemple de Donald Trump, qui, lui aussi, a fait cette concession à Mohammed VI comme prix à payer pour la conclusion des Accords d’Abraham. Inutile de préciser que l’annonce israélienne a suscité une levée de boucliers de l’Algérie qui soutient à bout de bras le Front Polisario, les indépendantistes sahraouis du Sahara occidental. Alger n’a pas manqué de dénoncer les manœuvres d’Israël, présenté comme en partie responsable de la reconnaissance américaine. L’Onu considère le Sahara occidental, occupé à 80 % par le Maroc, comme un « territoire non autonome » alors que le Front Polisario mène une...