Selon le candidat-polémiste, le présentateur de TF1, Gilles Bouleau, se serait comporté « en procureur pugnace » lors de son interview au 20 heures, le 30 novembre. Un rôle qu'Éric Zemmour a lui-même incarné de 2006 à 2011, avec autrement plus de férocité, en tant que chroniqueur sur le plateau du talk-show « On n'est pas couché ». La preuve en images.
Archives : quand Zemmour faisait passer le « procureur » Bouleau pour un bisounours

À l’entendre, Éric Zemmour est prêt à en découdre : « Ils vous diront le pire sur moi, mais je tiendrai bon. Les quolibets et les crachats ne m’impressionneront pas », promet-il dans la vidéo officialisant sa candidature. Pourtant, l’ancien journaliste du Figaro laisse une tout autre impression : quelques heures à peine après la publication sa vidéo, mardi 30 novembre, Éric Zemmour est sorti outré du 20 heures de TF1. On l’aurait maltraité. Le présentateur, Gilles Bouleau, se serait même comporté « en procureur pugnace » et « de mauvaise foi ». Rôle qu’Éric Zemmour a pourtant lui-même incarné avec autrement plus de férocité, notamment en tant que chroniqueur sur le plateau du talk-show « On n’est pas couché ».« TF1 ne m’avait prévenu de cela, ils m’avaient dit autre chose, et si vous voyez toutes les interviews de monsieur Bouleau pour tous les autres candidats, vous verrez la différence. Vous verrez la différence de ton, vous verrez la différence de question, vous verrez que devant les autres, il s’efface, poliment, humblement, je dirais même parfois de façon larvaire », a gémi le candidat d’extrême droite devant les caméras des chaînes d’information en continu. Remonté, le...