À LA LOUPE – Le ralentissement de l'activité lié au Covid-19 a diminué les rentrées de la caisse de retraite complémentaire Agirc-Arrco. Celle-ci s'est vue refuser un prêt de 8 milliards d'euros par l'Etat, mais se veut rassurante : le versement des pensions ne sera en aucun cas menacé.
Après le refus d'un prêt de l'Etat à l'Agirc-Arrco, faut-il s'inquiéter pour le paiement des pensions ?

C'est par l'intermédiaire d'un courrier signé par trois ministres que l'Etat a refusé, le 29 mai, d'accorder un crédit de 8 milliards d'euros à la caisse de retraite complémentaire Agirc-Arrco. Une demande qui "avait été formulée par le président (CFDT) du régime, Jean-Claude Barboul, et par son vice-président (Medef), Didier Weckner", précise Le Monde, mais qui est donc restée lettre morte. 

Il s'agissait pour l'institution paritaire de répondre au manque à gagner lié à l'épidémie de Covid-19 et de conforter ses réserves financières pour traverser la période actuelle. Le refus de ce prêt, relayé par les médias, a attiré l'attention de nombreux internautes. Ils craignent en effet que les difficultés de l'Agirc-Arrco se traduisent par des pensions non délivrées. Une inquiétude vite balayée par les dirigeants de la caisse complémentaire. Un choix stratégique Alors que l'Agirc-Arrco – dont on (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !