HUMANITAIRE - Dans un rapport publié le 9 juillet, l'ONG s'inquiète d'une conséquence de l'épidémie de COVID-19 : l'aggravation de la précarité alimentaire pour plusieurs millions de personnes à travers le monde.
Après la pandémie, la faim : "entre 6000 et 12.000 personnes pourraient mourir chaque jour", alerte Oxfam

La crise sanitaire liée à l'épidémie sera-t-elle supplantée par une autre, celle de la famine ? C’est en tout cas la crainte de l’ONG internationale Oxfam. Dans un rapport daté du 9 juillet, intitulé "Le Virus de la faim", l’association de lutte contre les inégalités s’alarme des conséquences de la pandémie de Covid-19 sur la sécurité alimentaire de millions de personnes. Se basant sur des données du Programme alimentaire mondial, elle estime qu'"avant la fin de l’année, entre 6000 et 12.000 personnes pourraient mourir de faim chaque jour du fait des impacts économiques et sociaux de la pandémie, soit potentiellement plus que les victimes du virus d’ici fin 2020". Au total, 121 millions de personnes pourraient s’ajouter aux populations menacées de famine, des suites directes de la crise sanitaire.  L’ONG identifie plusieurs facteurs, parmi lesquels la massification du chômage liée aux mesures de confinement, et la perturbation des chaînes d’approvisionnement (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !