Les époux Balkany seront fixés vendredi sur leur sort dans le second volet de leur procès pour «blanchiment à grande échelle» et «corruption».Condamnés pour fraude fiscale le mois..
Après la fraude, la corruption : épilogue vendredi au procès Balkany

Les époux Balkany seront fixés vendredi sur leur sort dans le second volet de leur procès pour «blanchiment à grande échelle» et «corruption».

Condamnés pour fraude fiscale le mois dernier, les époux Balkany seront fixés vendredi sur leur sort dans le second volet de leur procès pour «blanchiment à grande échelle», et «corruption» pour le seul maire de Levallois-Perret qui dort depuis un mois en prison. A 71 ans, le baron des Hauts-de-Seine a été sanctionné pour un «indéniable enracinement, sur une longue période, dans une délinquance fortement rémunératrice»: condamné à 4 ans de prison pour fraude fiscale le 13 septembre, il a été écroué dans la foulée à la maison d'arrêt de la Santé.

Il comparaîtra détenu vendredi devant le tribunal correctionnel de Paris, l'examen de sa demande de mise en liberté n'étant prévue que la semaine suivante. Son épouse et première adjointe Isabelle (71 ans), qui n'a pas assisté au procès après une tentative de suicide début mai, a été condamnée à trois ans ferme mais sans incarcération immédiate. Elle a aussi interjeté appel.

Une peine à la hauteur de "l'atteinte à la démocratie"

Quelques heures après le premier délibéré, qui infligeait également dix ans d'inéligibilité aux édiles, elle avait repris les rênes de la mairie de Levallois-Perret, dénonçant l'incarcération de son époux dans une ambiance de campagne électorale. Le second jugement s'annonce encore plus risqué...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !