Le secrétaire d'Etat américain achève une tournée en Afrique subsaharienne durant laquelle il a dévoilé la nouvelle politique africaine des Etats-Unis. 
Anthony Blinken appelle Kigali et Kinshasa à "cesser" de soutenir des groupes armés en RDC

La République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda renvoyés dos à dos. Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a appelé le 11 août les gouvernements congolais et rwandais à cesser d'apporter leur soutien à des groupes armés dans l'est de la RDC, lors d'une visite au Rwanda, troisième et dernière étape de sa tournée en Afrique subsaharienne qui l'a conduit en Afrique du Sud et en RDC.

"Il existe des rapports crédibles sur un soutien aux groupes armés par toutes les parties, y compris les FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda) par les forces congolaises et le M23 (Mouvement du 23 mars) par les forces rwandaises", a déclaré Antony Blinken à l'issue de discussions avec le président rwandais Paul Kagame à Kigali, la capitale rwandaise. Les FDLR sont des rebelles hutu rwandais et le M23 est un groupe principalement composé de Tutsis congolais.

"Respecter l'intégrité territoriale des autres"

"Notre position est claire : le soutien à tout groupe armé doit cesser. Il ne s'agit pas d'un groupe contre un autre. Le principe de base est qu'il ne devrait pas y avoir de soutien venant des gouvernements et des forces armées aux groupes armés...