A LA LOUPE - Invitée du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, Rachida Dati a évoqué la question de la prise en charge des consommateurs de crack dans le nord-est parisien. Et accusé une nouvelle fois la maire sortante de vouloir mettre en place des "bus de crackeurs". Sauf que la pratique existe déjà au niveau associatif et que son application sur le plan municipal n'est pas une idée d'Anne Hidalgo.
Anne Hidalgo va-t-elle mettre en place un bus "pour promener" des drogués au crack, comme l'affirme sa rivale Rachida Dati ?

A deux mois des élections municipales, Rachida Dati gagne du terrain. Selon le dernier sondage Ifop réalisé pour Le Journal du dimanche, la maire LR du 7e arrondissement coifferait au poteau les deux candidats LaREM au premier tour avec 19% des voix. Un chiffre en hausse de 5 points par rapport à septembre dernier, mais encore 6 points derrière sa rivale Anne Hidalgo. Alors l'ancienne ministre de la Justice attaque. Invitée dimanche 19 janvier du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, elle s'en est pris à la politique de l'actuelle maire de Paris en matière de lutte contre la consommation de crack dans la capitale. 

"Il y a plein de 'crackeurs' (Ndlr : des consommateurs de crack) à Paris, comme on ne sait pas gérer, on va faire un bus des crackers, on va les promener dans Paris", a-t-elle affirmé. Et d'assurer : "C'est une proposition d’Anne Hidalgo, ils vont mettre un bus où ils vont promener les crackers." La droite s'est toujours montrée farouchement opposée aux lieux d'accueil des toxicomanes, et notamment les (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !