Déjà mis en examen pour sept empoisonnements présumés de patients dont deux sont décédés, un anesthésiste de Besançon a été placé en garde à vue mardi afin d'être interrogé sur "une cinquantaine" de nouveaux cas. L'avocat de familles de victime évoque un cas "hors normes".

Un anesthésiste de Besançon, déjà mis en examen pour sept empoisonnements présumés de patients, a été placé en garde à vue mardi afin d'être interrogé sur "une cinquantaine" de nouveaux cas. Si tous ces cas étaient avérés, "il est certain que dans l'histoire judiciaire française, il serait dans le Top 5 des tueurs en série", estime mercredi 15 mai sur franceinfo Frédéric Berna, l'avocat de quatre familles de victimes présumées et avocat de l’association de défense des victimes présumées.

Publicité
Publicité

franceinfo : Que pouvez-vous nous dire sur le chiffre de 50 nouveaux cas potentiels ?

Frédéric Berna : C'est très difficile de confirmer mais les sources ont l'air concordantes pour dire qu'en tous cas, il y a une cinquantaine de cas complémentaires qui sont à l'étude. Il faut rester prudent. Ce n'est pas parce qu'il y a une cinquantaine de cas sur lesquels l'anesthésiste est interrogé qu'à l'issue de sa garde à vue une cinquantaine de cas pourront lui valoir une mise en examen. Ce qui est certain c'est que nous avions déjà des informations depuis deux ans sur une quarantaine de cas complémentaires qui devaient être mis à l'étude. Les autorités...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :