Personnage controversé, Anis Rahmani a longtemps entretenu des liens étroits avec le clan Bouteflika.
Algérie : le patron du premier groupe de médias privé, Anis Rahmani, écroué

Le puissant propriétaire et PDG du plus important groupe de médias privé algérien Ennahar, Anis Rahmani, personnalité longtemps proche du clan du président déchu Abdelaziz Bouteflika, a été placé ce 14 février en détention provisoire, a annoncé Ennahar TV (lien en arabe). Anis Rahmani, journaliste de 49 ans, a été arrêté et placé en garde à vue deux jours plus tôt (le 12) dans le cadre d'une enquête le visant pour des faits de corruption.

"Le juge d'instruction (...) a ordonné le placement de notre collègue et directeur Anis Rahmani en détention provisoire", a indiqué la chaîne du groupe Ennahar, sans préciser les chefs d'inculpation retenus contre lui.

#النهار#الجزائر قاضي التحقيق بـ #محكمة_بئر_مراد_رايس يأمر بإيداع #أنيس_رحماني الحبس المؤقتhttps://t.co/jCpTNLFU3g

— Ennahar Tv النهار (@ennaharonline) February 14, 2020

Selon plusieurs médias privés, Anis Rahmani, de son véritable nom Mohamed Mokkedem, est soupçonné d'"infraction à la législation des changes", de "chantage pour l'obtention d'avantages indus", d'"abus de pouvoir" et de "détention de comptes bancaires...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !