Younes Belfellah, chercheur et consultant spécialiste du monde arabe, analyse la manière dont le pouvoir algérien aime se défausser de ses problèmes sur d'autres pays, comme la France, le Maroc ou Israël.
Algérie : "La politique de l’exportation des crises internes"

La junte militaire qui détient le pouvoir en Algérie ne cesse pas de créer des tensions diplomatiques à tous azimuts (France, Maroc, Israël,..) pour externaliser les problématiques sérieuses de gouvernance et de développement.L’Algérie a décidé la fermeture de l’espace aérien aux avions militaires français de l’opération Barkhane et le rappel de l’ambassadeur d’Algérie. Alger réagit aux déclarations du président Macron concernant « le système politico-militaire fatigué » qui dirige l’Algérie et la « rente mémorielle fondée sur la haine de La France ». Cela vient, quelques semaines après la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc voisin, accusant le royaume « d'actions hostiles » à l'égard d'Alger, tout en critiquant le rapprochement entre le Maroc et Israël.Dans ce sens, Alger adopte d’une façon continue un discours antisioniste et violent à l’égard d’Israël en faisant référence au nationalisme arabe et la cause palestinienne. Il s’agit d’un fonds de commerce médiatique pour pallier les difficultés internes et influencer l’opinion publique algérienne par la haine d’Israël.Le régime algérien souffre d’une instabilité politique accrue, à la suite de la mouvance populaire...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !