SCREENSHOT #44. Réponse dans les "Souvenirs" d'Alexis de Tocqueville.

A notre tour ! Puisque le moment autorise les comparaisons historiques les plus osées, pourquoi ne pas se laisser aller à ce vice? Il ne sera pas question ici de Pierre Poujade, des ligues émeutières de 1934 ou de «L'Étrange défaite» de Marc Bloch, mais d’une époque autrement plus glamour et passionnante: la Monarchie de Juillet (1830-1848).

On le sait, le règne de Louis-Philippe traîne une réputation contrastée. Pour les uns, il a donné «satisfaction au besoin de tranquillité» qui dominait le plus grand nombre (c’est l’historien royaliste Jacques Bainville qui parle), pour les autres il ne fut guère que le «règne des banquiers», une «société par actions fondée pour l'exploitation de la richesse nationale française» (c'est ce qu'en disait Karl Marx). 

Ce que Tocqueville penserait de notre démocratie

Puisque citer Marx et Bainville nous rapproche dangereusement de l’«ultragauche» ou à l’«ultradroite», tournons-nous vers une figure plus raisonnable: Alexis de Tocqueville. 

Publicité
Publicité

Depuis le «moment Tocqueville» des années 1980 (impulsé notamment par Marcel Gauchet et François Furet), il est de coutume de se tourner vers l'auteur de...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :