Le manque à gagner pour le secteur se chiffre à un milliard et demi d'euros avec beaucoup de stocks de vins à écouler. "On va en profiter pour élever le niveau de ces vins, être plus performants, irréprochables", annonce le viticulteur Stéphane Cherrier.
Aide supplémentaire pour les viticulteurs : "Ça confirme nos demandes", dit un membre du Bureau interprofessionnel des vins du Centre-Loire

À l'occasion d'une rencontre avec des viticulteurs dans le Cher, le premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie ont notamment annoncé près de 80 millions d'euros d'aides supplémentaires pour le secteur, en plus des 170 millions déjà débloqués au mois de mai. "Ça confirme nos demandes", se félicite sur franceinfo Stéphane Cherrier, vigneron et gérant du Domaine Paul Cherrier à Sancerre, et membre du Bureau interprofessionnel des vins du Centre-Loire (BIVC). "Les personnes du gouvernement ont pris le temps de nous écouter, notamment sur la question du sur-stockage. C'est une mesure qui nous est favorable", indique-t-il.

Une occasion d'améliorer encore les vins

Cette aide intervient après une période particulièrement compliquée pour les vignerons, entre les manifestations de "gilets jaunes" qui a eu un impact négatif sur la consommation de vin, les sanctions américaines sur les vins français et la crise du Covid-19. Le manque à gagner pour cette crise se chiffre à un milliard et demi d'euros et beaucoup de stocks de vins à écouler. "Tous les réseaux de distribution ont été supprimés, exceptés les grandes surfaces et...

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !