GRAND JURY - A 2 jours du début du débat sur la PMA à l'Assemblée, l'Académie de médecine a estimé que les enfants avaiet besoin d'un "père" pour s'épanouir et se développer psychologiquement. Sur LCI, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a estimé le contraire : "Considérer qu'il y a un lien direct entre défaut de construction de l'enfant et famille monoparentale est faux".

Samedi, l'Académie de médecine a exprimé ses doutes sur la PMA pour toutes les femmes. Ce dimanche, invitée du Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro, la ministre de la Santé leur a répondu. Alors que l'instance médicale estime que "la conception délibérée d'un enfant privé de père" n'est "pas sans risques" pour son "développement psychologique" et son "épanouissement", Agnès Buzyn estime elle que "considérer qu’il y a un lien direct entre défaut de construction de l’enfant et famille monoparentale est faux" et que "heureusement on arrive à se construire même quand on est élevé par un parent seul". "Aujourd’hui, nous avons un quart des familles françaises qui sont des familles monoparentales. On connait les difficultés de certaines de ces familles, notamment qui sont paupérisées (…). Mais ne me dites pas qu’un quart des enfants qui vivent et qui naissent dans ces familles ont des difficultés de construction. On a tous autour de (...)

Vidéo : Le récap de l'actualité du jour... vu de Twitter !