Mai 2014, Hélène Pastor, la plus grande fortune de Monaco, est tuée d'une balle de fusil de chasse à côté de son chauffeur. Cinquante jours plus tard, son gendre, Wojciech Janowski, un homme d'affaires polonais, avoue être le commanditaire du meurtre. Condamné en première instance à perpétuité, il nie dorénavant sa participation. Le procès en appel s'ouvre ce lundi 18 octobre.

Nous sommes au printemps 2014, sur la Côte d’Azur. Le pâle soleil du mois de mai s’étire sur la façade beige de l’hôpital l’Archet à Nice. Il est 19 h 10 quand Hélène Pastor, 77 ans, en sort. Elle a rendu visite comme chaque jour à son fils Gildo, depuis qu’il a été frappé par un AVC dont il se remet lentement. Sur le parking, son chauffeur, Mohamed Darwich, attend « madame » dans la Lancia Voyager aux vitres teintées. Elle s’installe sur le siège passager et lui demande de démarrer.C’est alors qu’un homme encagoulé, entièrement vêtu de noir, surgit et tire à deux reprises dans l’habitacle. Puis il s’enfuit avec un complice guetteur à travers la foule. Grièvement blessée au visage et au thorax par une salve de plombs de fusil de chasse, la passagère est admise en réanimation, enregistrée sous une fausse identité pour sa protection. Son chauffeur est encore plus mal en point. Il décède quatre jours plus tard à l’âge de 54 ans.Dès l’annonce du drame, la principauté est sous le choc. Le prince Albert de Monaco exprime aussitôt sa « vive émotion » et son « très profond soutien » aux Pastor. La notoriété de la victime et sa famille contraint la police judiciaire de Nice à résoudre...

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !