La famille du jeune homme mort à la suite d'une interpellation musclée a décidé d'organiser sa propre reconstitution des faits avec des acteurs.
Affaire Adama Traoré : la chambre de l’instruction rejette la demande de reconstitution

Les proches d’Adama Traoré devront encore attendre pour connaître enfin la vérité sur la mort de ce jeune homme de 24 ans décédé à la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise) en 2016 à la suite d’une interpellation musclée.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris a en effet rejeté jeudi 27 février la demande de reconstitution des faits qu’ils avaient fait par l’intermédiaire de leur avocat, Me Yassine Bouzrou. Cette demande avait été rejetée en avril 2019 par les deux juges d’instruction chargées du dossier. La procureure générale près la cour d’appel de Paris avait rendu, en juillet 2019, un réquisitoire favorable à la tenue de cette reconstitution. L’inspection générale de la gendarmerie nationale avait plaidé, dès 2016, pour cette solution.

« Décision incompréhensible »

De son côté le parquet général avait estimé qu’il fallait même organiser deux expertises : une première au domicile de la personne chez qui Adama Traoré avait été interpellé pour comprendre les circonstances de l’interpellation et l’impact sur l’asphyxie dont il a été victime ; la deuxième à la...

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !