L'acteur-réalisateur sort un septième film, fidèle à son style corrosif, dans une comédie pas toujours aboutie.
"Adieu les cons" : Albert Dupontel et Virginie Efira dans une comédie entre deux eaux

Après Sandrine Kiberlain dans 9 mois ferme, Albert Dupontel "débauche" Virginie Efira dans Adieu les cons qui sort mercredi 21 octobre. Une nouvelle comédie aux résonances sociales dont il a le secret, acide et décalée, mais qui cette fois reste entre deux chaises, et ne convainc pas totalement.

Entre crédibilité et folie

A 43 ans, Suze Trappet apprend être atteinte d’une maladie incurable qui la condamne. Elle décide alors de retrouver l’enfant qu’elle a dû abandonner à 15 ans, sous l’injonction de ses parents. Elle croise au cours de son parcours de combattante JB, brillant informaticien qui vient d’être rétrogradé pour son âge. Avec un archiviste aveugle mais débrouillard, ils se lancent à la recherche de l’enfant perdu, âgé maintenant de 28 ans.Pour être efficace, le comique doit s’appuyer sur une ou des situations vraisemblables, dans lesquelles l’on se reconnaît. A moins de prendre le parti d’une absurdité totale. Bien ancré dans les drames que constituent l’annonce d’une maladie mortelle, et la mise au placard d’un employé qui en fait un burn-out, Adieu les cons enquille des événements peu crédibles, mais pas assez fous...

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !