Si notre chroniqueur a accepté de prononcer l'oraison funèbre de la Coupe de la Ligue, c'est dans l'espoir de ne plus jamais prononcer son nom.
« Adieu citrouille » : l’oraison funèbre de la Coupe de la Ligue

« Entre ici, Coupe de la Ligue, avec ton terrible cortège de sponsors moches. Et, surtout, n’en sors plus jamais. Parce qu’on a beau dire que c’en est fini de toi, on n’est pas tranquille : le football français n’a jamais repoussé une idée au motif qu’elle était mauvaise – c’est d’ailleurs ainsi que tu es née et as survécu durant vingt-cinq ans.

Difficile de passer après toi, car tu as su prononcer toi-même la meilleure des oraisons funèbres avec cette ultime finale sans but, ennuyeuse à mourir, comme il se devait. On a même cru que les tirs au but s’éterniseraient, mais tu as rendu ton dernier soupir en même temps que les nôtres, à minuit. Adieu, citrouille.

Ersatz de titre

Tu es l’enfant illégitime du football français, et ce n’est pas une métaphore puisque tu étais la contrepartie au passage de la Ligue 1 de vingt à dix-huit clubs, renié dès 2002. Tu n’en as pas moins continué à lester les calendriers, quitte à t’acheter des sursis en accordant des passe-droits aux gros clubs.

Tu ne t’es pas contentée de leur proposer un raccourci pour l’Europe, au détriment du championnat. Ton pire...

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !