REBONDISSEMENT - Une nouvelle expertise médicale, réalisée à la demande de la famille d'Adama Traoré, met en cause la version officielle et pointe le plaquage ventral comme ayant provoqué l'asphyxie du jeune homme de 24 ans, mort en 2016 lors d'une interpellation. Un rapport jugé "non conforme" par l'avocat des gendarmes.
Adama Traoré : une nouvelle expertise commandée par la famille pointe la responsabilité des gendarmes

Quatre ans après la mort d'Adama Traoré, ce jeune homme de 24 ans décédé le 19 juillet 2016 lors d'une arrestation dans sa ville de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), une bataille entre experts judiciaires se fait jour pour tenter d'expliquer les causes du décès. Certains écartent la responsabilité des gendarmes et d'autres, choisis par la famille, balayent leurs conclusions.

La dernière expertise judiciaire, dévoilée vendredi dernier, écartait ainsi la responsabilité des forces de l'ordre en attribuant la mort à un "oedème cardiogénique" lié à l'état de santé d'Adama Traoré. Les trois médecins y estimaient que "l'association d'une sarcoïdose pulmonaire (pathologie rare, ndlr), d'une cardiopathie hypertrophique et d'un trait drépanocytaire (une maladie génétique, ndlr)" avait "probablement pu (...) contribuer (à l'oedème cardiogénique) dans un contexte de stress intense et d'effort physique, sous concentration (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !