GUERRE - Depuis son lancement en 2007, le projet de centre de vacances était contesté par des associations de protection de la nature, qui n'ont pas hésité à occuper le terrain poussant son promoteur à faire machine arrière. Une méthode que certains contestent sur place.
Abandon du Center Parcs de Roybon : la victoire à l'usure des zadistes ne fait pas que des heureux

800 emplois qui partent en fumée et des habitants dépités. Redonner une nouvelle vie économique au village et à ses environs, c’était l’espoir des élus locaux. Après une bataille judiciaire de plus de dix ans, le groupe Center Parcs a annoncé cette semaine l’abandon de son projet de création de centre de vacances à Roybon, dans l’Isère. "Tout le territoire était favorable à plus de 90% au projet. C’est inadmissible qu’on subisse de tels retournements de situation", déplore Serge Perraud, le maire de de la commune.

Le centre de vacances devait être implanté sur un terrain appartement à la forêt domaniale de Chambaran. Un terrain occupé illégalement depuis 2014 par les opposants. Le chantier n’a jamais pu démarrer. "S’il n’y avait pas eu les gens pour bloquer les machines, le Center Parcs serait déjà construit", défend Stéphane Perron, président de l’association "Pour les Chambaran sans Center Parcs". Lors d’un (...)

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !