Le président de l'association, Jacques-Charles Fombonne, pointe "les contradictions du gouvernement" en termes de protection animale. Certes, il y a des signes positifs "qui vont dans le bon sens, mais parfois avec des cailloux dans la chaussure", assure-t-il.
Abandon des nouveaux animaux de compagnie : on les "pose sur le Caddie du supermarché", sans se poser de questions dénonce la SPA

"Nous voulons l'interdiction de l'utilisation de l'animal comme une marchandise, c'est-à-dire sa vente dans les animaleries et surtout sa vente sur Internet", a rappelé jeudi 21 janvier sur franceinfo Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA. Une bataille qu'il relance alors que l'association a constaté une forte hausse de l’abandon en refuge des nouveaux animaux de compagnie (NAC), tels que lapins, chinchillas, cochons d’Inde, souris et autres serpents.

franceinfo : Une hausse de 16 % d’abandon pour les nouveaux animaux de compagnie (NAC) sur ces huit derniers mois, comment expliquer cela ?

Jacques-Charles Fombonne : C’est une des conséquences des contradictions de l'action du gouvernement en termes de protection animale. C'est lié à la possibilité de directement acheter des animaux dans des animaleries. Pendant le confinement, curieusement, les refuges, des associations de protection animale et de la SPA ont été fermés jusqu'à ce que Christophe Castaner nous donne personnellement l'autorisation de les ouvrir. Alors que dans les galeries commerciales, les animaleries, dont nous réclamons la fermeture définitive, étaient ouvertes.

Nous voulons...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !