A LA LOUPE - Le ministre de l'Intérieur a annoncé le retrait des GLI F4, des grenades décriées pour leur dangerosité. Elles seront remplacées par un autre modèle, les GM2L, des armes déjà utilisées par les forces de l'ordre. Si ces dernières ne possèdent pas d'explosif, comme c'était le cas pour les GLI F4, elles restent dangereuses. Revue comparative.
Abandon de la grenade GLI F4 : la GM2L est-elle vraiment moins dangereuse ?

"J'annonce le retrait des grenades explosives GLI-F4", a déclaré dimanche 26 janvier Christophe Castaner. Ces grenades lacrymogène instantanées faisaient l'objet de critiques depuis de nombreuses années. Des avocats représentant des manifestants blessés, la Ligue des droits de l’homme ou encore l’association Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat) avaient vainement tenté d'interdire le recours à ces grenades. La requête avait été portée jusqu'au Conseil d'Etat sans succès.

Le retrait de ces grenades est-il alors un succès ? Pas vraiment. D'une part, cet abandon était déjà acté : le fabricant d'armes français Alsetex a arrêté sa production en 2014 après un accident mortel lié aux explosifs dans son usine de Précigné, dans la Sarthe. 

D'autre part, la GLI F4 a déjà sa remplaçante : Alsetex, toujours lui, propose dorénavant des grenades sans TNT, les GM2L. Elles étaient, en 2018, déjà en (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !