Clothilde Ollier ne peut plus se prévaloir du parti écologiste, ni utiliser son logo. EELV assure qu'il y aura une liste officielle lors du scrutin.
A Montpellier, Europe Ecologie-Les Verts lâche sa candidate, favorite de l’élection

C’est une décision à haut risque. Europe Ecologie-Les Verts (EELV) a retiré, samedi 18 janvier, « à titre conservatoire », son soutien à Clothilde Ollier pour l’élection municipale de Montpellier. L’infirmière, syndiquée à la CGT, ancienne maire EELV de Murles (un village de l’Hérault) n’a plus droit de se prévaloir du parti écologiste ni d’utiliser son logo.

Une sanction exceptionnelle pour une formation qui ne cesse de se prévaloir d’un esprit « libertaire » et où les décisions locales doivent, en théorie, primer sur le national : Mme Ollier avait, en effet, été désignée en octobre 2019 lors d’une primaire ouverte. Depuis, cette mère célibataire est donnée favorite pour remporter la ville de 300 000 habitants et battre le maire sortant (div. gauche), Philippe Saurel. C’est un peu comme si EELV avait sabordé l’une de ses meilleures chances de victoire.

« Incompréhension totale »

« C’est l’incompréhension totale, mais je continue, c’est moi qui porte l’écologie à Montpellier. On avance, les gens nous font confiance. Je ne suis pas caporalisable. Et surtout, je ne veux pas que ce qu’il...

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !