Le réalisateur britannique présentait en avant-première sont nouveau film, « Sorry We Missed You », à l'initiative de la député insoumise Clémentine Autain.
A l’Assemblée nationale, Ken Loach contre « l’ubérisation »

On le sait depuis les films de Sergueï Eisenstein : le cinéma peut être la continuation de la politique par d’autres moyens. Le dernier film de Ken Loach ne déroge pas à cette règle. Lundi 14 octobre au soir, le réalisateur britannique présentait à l’Assemblée nationale, en avant-première, Sorry We Missed You, dont la sortie est prévue le 23 octobre. Cette mini-tournée l’emmènera mardi à l’UGC Normandie (en présence d’Olivier Besancenot du Nouveau Parti anticapitaliste), puis à Lyon et, enfin, à Sevran (Seine-Saint-Denis). Ce n’est pas un hasard. Clémentine Autain, la cheville ouvrière de la venue de l’Anglais, est députée (La France insoumise) de ce département.

Leur but : conscientiser autour de la situation des livreurs « ubérisés » et faire du long-métrage une arme politique. « Ce film montre la brutalité d’un système libéral qui se déchaîne, a déclaré Mme Autain en introduction. Ken Loach ne voulait pas que ce film soit vu que par des cinéphiles mais qu’il soit aussi utile à un combat politique. »

« Il doit y avoir une intervention politique »

L’histoire est, comme toujours avec le...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !