Actuellement votre conjoint n'est pas en mesure de vous protéger financièrement contre sa mort. Mais tout cela pourrait changer…
IllustrationIstock

Retraite : la stratégie de l’Etat pour vous permettre de partager vos droits avec votre conjoint

Face aux inquiétudes de nombreux députés sur la question des pensions de réversion, le haut-commissaire à la réforme des retraites a fait part de ses réflexions pour protéger financièrement les conjoints survivants après leur cessation d’activité. Afin qu’un décès ne grève plus les économies des retraités français, Jean-Paul Delevoye envisage la possibilité de partager ses droits, rapporte BFMTV. Il parle d’une "volonté de maintenir la solidarité entre conjoints".

A lire aussi : Réforme des retraites : pourquoi les femmes ont tout à y perdre

En pratique, plusieurs "pistes de travail" ont été évoquées. Parmi lesquelles le "contrat conjugal". Concrètement, il permettrait de "concéder un certain nombre de points à la retraite", comme l’indique Jean-Paul Delevoye, qui prend l’exemple d’un couple dont l’homme est expatrié et dont la femme ne peut pas travailler. L’expatrié pourrait alors décidé de lui céder un pourcentage défini – ici, 30% – de ses points pour éviter qu’elle ne soit pénalisée.

Il a aussi parlé d’un "système de splitting" inspiré de ce qui existe ailleurs dans le monde. Fondamentalement, il s’agirait d’additionner les revenus du couple et d’en maintenir 50% à l’aide de pension de réversion, après le décès de l’un ou de l’autre des conjoints. Si l’un d’entre eux touchait plus ou s’il se remarie et reconstitue son revenu, l’individu pourrait alors perdre "son droit à réversion" poursuit la chaîne d’information en continu.

Retraite : vers une extension des droits pour les couples non mariés ?

Actuellement, les couples non mariés ne bénéficient d’aucune protection passé le décès du ou de là conjoint(e). Toutefois, cela pourrait également changer précise BFMTV. En effet, le haut-commissaire à la réforme des retraites envisage également que les couples pacsés puissent bénéficier, après un certain temps de vie commune, des pensions de réversions. Il souhaite "harmoniser les règles par le juste".

Ces décisions font suite à de grosses polémiques déjà évoquées par Planet  il y a quelque mois. En effet, la réforme des retraites telle que souhaitée par Emmanuel Macron et son équipe gouvernemental risquait de sévèrement pénaliser les femmes, déjà victimes d’inégalités tout au long du parcours professionnel. En juin dernier, le haut-commissaire envisageait purement et simplement la suspension potentielle des pensions de réversion et donc une forte hausse de ces inégalités…

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Vidéo : Un malus sur les retraites complémentaires en 2019

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.