Ces allocations de retraites dont le montant doit augmenter : veuvage & allocation supplémentaire d’invalidité

L’allocation supplémentaire d’invalidité (Asi) permet aux retraités n’ayant pas encore l’âge de percevoir l’Aspa (62 ans, pour les personnes souffrant d’une invalidité) de bénéficier d’une aide. Son montant varie selon la situation maritale du demandeur et de ses conditions de ressources explique le site du service public.

Pour la toucher, l’individu doit être victime d’un handicap général réduisant la "capacité de travail ou de gain des 2/3". Par ailleurs, il faut également percevoir une pension d’invalidité (ou d’invalidité de veuf/veuve), de réversion, d’de retraite anticipée (handicap, carrière longue ou pénibilité). Une seule de ces pensions est nécessaire.

Publicité
Publicité

Des plafonds de ressources empêchent les célibataires de la toucher s’ils perçoivent plus de 711,86 euros par mois et aux couples s’ils touchent plus de 1 246,87 euros mensuels.

Son montant est revalorisé de 4,2% depuis le 1er janvier, rappelle Capital.

La perte d’un époux ou d’une épouse, aussi triste soit-elle, ouvre aussi des droits à l’allocation de veuvage. Cette dernière a été largement revalorisée cette année puisque au 1er janvier elle gagnait 1,5%.

Toutefois il n’est pas possible de la toucher dans toutes les situations souligne le site du service public. Le ou la défunt(e) doit avoir cotisé 3 mois au moins à l’assurance vieillesse dans l’année précédent son décès. En outre l’individu survivant doit avoir moins de 55 ans. Autrement, et c’est le cas pour une majorité de retraités… Il faudra se tourner vers la pension de réversion, dont la hausse est nettement moins importante.